Publications

Mémoire Réduire le nombre de fumeurs et diminuer la pression sur le système de santé

À l’approche du dépôt du budget du gouvernement du Québec, un regroupement d’organismes de santé dont fait partie le CQTS demande au ministre des Finances, Éric Girard, que des mesures fiscales ambitieuses soient mises en place pour réduire la consommation de produits nuisibles à la santé. À terme, ces mesures auront pour effet de préserver la santé de la population, de ralentir la prolifération des maladies chroniques associées à la consommation de ces produits et de réduire la pression sur le système de soins tout en générant une partie des sommes nécessaires à la refondation du système de santé.

« C’est bien connu, le tabac tue. Il constitue en réalité la première cause de décès évitable et la taxation est le moyen le plus efficace et le plus rentable1 pour réduire le taux de tabagisme. Pourtant, le Québec est bon dernier en matière de taxation du tabac par rapport aux autres provinces canadiennes. Nous sommes à 15 $ de moins que l’Ontario en matière de taxation et 30 $ de moins que la moyenne canadienne » a déclaré Annie Papageorgiou, directrice générale du Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS).

Pour un portrait clair et complet de la situation actuelle sur la taxation ainsi que l’impact positif d’une hausse des produits du tabac sur l’économie et la santé publique, consultez et téléchargez la fiche Réduire le nombre de fumeurs et diminuer la pression sur le système de santé.

1 https://www.quebecsanstabac.ca/je-minforme/actualites/lois-et-reglements/preserver-la-sante-est-la-meilleure-maniere-de-diminuer-la-pression-sur-le-systeme-de-soins#_ftnref1